Attention, le contenu peut-être mit à jour sans rechargement de la page, visiter notre section sur l'accessibilité pour plus d'information Passer au contenu principal

S'inscrire à Mon RTM

  • Accédez facilement aux horaires de vos modes de transport préférés.
  • Obtenez un état du service personnalisé.
  • Planifiez vos trajets plus rapidement grâce à vos destinations favorites.
  • Simplifiez-vous la vie avec la gestion en ligne de votre abonnement OPUS+

Les 7 étapes d'une situation d’urgence

mercredi, 27 juin 2018

Situation d’urgence : les responsabilités du chef de train

Le 14 juin dernier, l'une de nos clientes a éprouvé un malaise alors qu’elle voyageait à bord d’un des trains de la ligne Deux-Montagnes. Le train 924 (7 h au départ de Deux-Montagnes) s’est alors immobilisé à la gare Roxboro-Pierrefonds pendant 45 minutes et a causé le retard de six trains. Cet incident est un prétexte pour nous d’expliquer les responsabilités d’un chef de train lorsque l’état d’un de nos usagers requiert l’intervention des services d’urgence. Quand la tirette de freins d’urgence est activée :

1. Le train s’immobilise automatiquement.

2. Le chef de train doit identifier la situation et la source du problème.

3. L’équipe de train, en collaboration avec les inspecteurs, assiste la personne souffrant d’un malaise jusqu’à sa prise en charge par les services médicaux d’urgence.

4. L’équipe de train signale l’incident au Centre de contrôle ferroviaire(CCF).

5. Le CCF prévient le Centre d’opération et de surveillance (COS), qui appelle le 911.

6. Les services d’urgence se mettent en route. Une fois sur place, ils sont dirigés vers l’incident par les inspecteurs.

7. En parallèle, exo évalue le temps d’immobilisation du train et détermine si des trajets alternatifs doivent être mis en place. Par exemple, si un autre train arrive, exo peut autoriser un transbordement.

 

Le saviez-vous?

- De juin 2017 à juin 2018, il y a eu plus de 368 assistances médicales sur notre réseau.

En cas d’incident sur une ligne de trains, il arrive que les usagers soient transbordés dans des autobus pour finir leur trajet.

Considérant qu’un autobus peut accueillir au maximum 60 passagers, imaginez le nombre de véhicules (et de chauffeurs et d’inspecteurs) nécessaires pour accommoder un train qui transporte 1 500 clients! Des disponibilités parfois difficiles à obtenir à l’heure de pointe où le service est déjà à pleine capacité. 

Testez la version bêta