Attention, le contenu peut être mis à jour sans rechargement de la page, visitez notre section sur l'accessibilité pour plus d'information Passer au contenu principal

Une journée dans la vie d'un inspecteur exo

mercredi, 29 janvier 2020

Que font les inspecteurs exo durant leur quart de travail?

Nous avons suivi Jean-François Doucey-Ravary, l'un de nos inspecteurs, pour avoir une idée de son quotidien alors qu’il sillonnait la ligne exo2 Saint-Jérôme.

6 h 30 : gare Saint-Jérôme

L’inspecteur fait le tour des installations pour s’assurer que tout est conforme et qu’il est visible si jamais un client a une question. Selon son horaire, la journée de travail d’un inspecteur peut débuter à 5 h le matin, juste avant que les premiers clients d’exo ne commencent à utiliser les services.

8 h : gare Sainte-Thérèse

En l’espace de quelques minutes, Jean-François Doucey-Ravary propose son aide à plusieurs clients qui utilisent le train pour la première fois. Il les aide à acheter le bon titre et leur rappelle de valider leur billet avant d’embarquer à bord!

Ses collègues s’affairent à faire monter les étudiants, nombreux à cette heure de pointe. Il faut les diriger pour les répartir dans les différentes voitures, afin que le transport soit sécuritaire.

9 h : gare Sainte-Rose

Son quart de travail se poursuit sans accrocs. Pas de retard à annoncer aux passagers ni d’accident majeur à déclarer. Il est cependant outillé pour y faire face, notamment lorsqu’il faut offrir une assistance médicale.

10 h : gare De la Concorde

L’heure de pointe est passée et le stationnement incitatif est plein à craquer, ce qui n’empêche pas certains de vouloir se garer, même en zone interdite. L’inspecteur doit convaincre un usager qu’il ne peut pas se stationner à cet endroit. Le conducteur s’obstine, mais finit par remonter dans sa voiture et partir.

11 h : gare Parc

Ensuite, direction gare Parc, où l’inspecteur vérifie les installations. Il rapporte le bris d’un panneau indicateur en panne et s’assure que le téléphone sur le quai en cas d’urgence fonctionne bien. Il avise aussi un homme qui souhaite prendre un raccourci en s’engouffrant dans une brèche pratiquée dans la clôture que cela est contraire aux normes de comportement. Il ne peut pas le laisser passer. L’homme est mécontent, mais l’échange se fait dans le respect.

Pour le reste de la journée, Jean-François poursuit sa ronde du réseau.

Le travail d’un inspecteur dépasse la simple vérification de titres de transport. L’aspect accompagnement et service à la clientèle y est prédominant.

Lors de notre plus récent sondage de satisfaction*, 91% de nos clients trouvent que les inspecteurs rencontrés sont courtois et faciles d’approche. Une donnée encourageante pour nos équipes sur le terrain.

D’ailleurs, nous sommes actuellement en période de recrutement. Plus de 20 postes d’inspecteurs sont à pourvoir afin d’arriver à un total de 50 inspecteurs pour couvrir l’ensemble du réseau d’ici la fin de l’année 2020.

Consulter les postes

*sondage réalisé entre le 30 octobre et le 14 novembre 2019 auprès de 2305 usagers du train de banlieue.

Les fonctions d’un inspecteur, en bref

Le rôle d’un inspecteur comporte plusieurs aspects :

  • assurer la sécurité des usagers, des employés, des équipements et des opérations d’exo ;
  • jouer un rôle crucial de prévention et de sensibilisation afin d’éviter les accidents ;
  • répondre aux demandes des clients ;
  • informer les clients en cas de perturbations sur le réseau ;
  • intervenir en situation d’urgence et aider les usagers si le besoin s’en fait sentir ;
  • vérifier la validité des titres de transport ;
  • exiger qu’un passager s’identifie ;
  • émettre des constats en cas de non-respect des normes de comportement ou lors de la vérification des titres de transport ;
  • procéder à des arrestations si nécessaire.
Essayez notre nouvel affichage
Consultez l'information liée à la COVID-19  →